Deux heures pile

Les Marie, Les deux Marie, Deux heures pile, Visages de marbre...

(Las Marias, Las Dos Marias, Dos en Punto, Cara de Palo).

Les bélitres et bellâtres de Compostelle les affublèrent de surnoms que je ne traduirai ni ne citerai.

Le couple formé par les deux sœurs Maruja (1898-1980) et Coralia (1914-1983) Fandiño Ricart est représenté à l'entrée du parc de l'Alameda par une surprenante sculpture. Les deux sœurs devinrent fameuses à Compostelle dans les années 50-60 parce qu'elles commenšaient chaque jour à 14 heures pile une promenade dans la vieille ville. Elles étaient maquillées à outrance et habillées de fašon excentrique. C'était l'heure où les étudiants sortaient pour aller déjeuner. C'était tout un évènement car le contraste était total entre ces deux fille délurées et les passants compassés de l'époque de la dictature de Franco. Mariette (Maruja est un diminutif de Maria), la plus âgée mais aussi la plus petite, avait le verbe haut. Elle ne manquait pas d'adresser aux étudiants qu'elle croisait des compliments galants variés. Coralie, la plus jeune et la plus grande était timide et parlait peu. Durant la République, trois de leurs frères avaient appartenu au syndicat anarchiste CNT. Ils réussirent à fuir lors de la prise du pouvoir du général Franco mais bien des ennuis, interrogatoires à répétition et les mauvais traitements, s'abattirent sur la famille durant les années qui suivirent. Finalement les frères furent pris et emprisonnés. Les deux sœurs en eurent l'esprit détraqué.

monument à Maruja et Coralia (jardin de l'Alameda, Compostelle)


Liste alphabétique des images    clic Images jacquaires, page d'accueil    clic page d'accueil du site    clic

Association Française des Pèlerins de Saint Jacques de Compostelle