ASSOCIATION FRANÇAISE des PÈLERINS de SAINT JACQUES de COMPOSTELLE


Le "Comité Jacquet"

Aucun rapport direct avec notre saint Jacques mais ça vaut la peine d'être signalé  !

Le "Comité Jacquet" rassemblait de nombreux citoyens de tous milieux de la région liloise qui a été occupée par les Allemands de 1914 à 1918. Il s'agissait de faire du renseignement pour les Alliés et d'aider à l'évasion de soldats, britanniques par exemple.

Le monument du sculpteur, Félix Desruelles, veut rendre hommage à tous les "fusillés lillois" et aux "Résistants" de la Première Guerre mondiale. À gauche, quatre membres du "Comité Jacquet". Georges Maertens, commerçant, bras croisés, a les yeux levés vers le ciel. Ernest Deceuninck (ou Deconninck) a lui aussi les bras croisés mais son regard est assuré. Il est représentant de commerce. Sylvère Verhulst a la tête baissée, ses bras pendent le long du corps. C'est un ouvrier belge. Eugène Jacquet, grossiste en vins et secrétaire départemental de la Ligue des Droits de l'Homme, a les mains dans les poches et défie ceux qui vont le tuer. Le 22 septembre 1915, ces 4 sont fusillés dans les fossés de la Citadelle à Lille. De nombreux autres membres du réseau ont été arrêtés. Ils ont été condamnés à la prison ou la déportation.

À terre, à l'extrême droite, comme déjà mort, figure Léon Trulin, un jeune étudiant belge. En fait, il sera exécuté en novembre, quelques semaines plus tard.

Lille est de nouveau occupé en 1940. Le monument est détruit à la pioche et l'explosif. Il est reconstruit à l'identique en 1960. Il se trouve au square Daubenton.

affiche comité Jacquet
sommaire du site clic les légendes clic monument de Lille
cliquez pour agrandir
clic