ASSOCIATION FRANÇAISE des PÈLERINS de SAINT JACQUES de COMPOSTELLE

cathédrale, la nuit crécelle de Compostelle La tour de droite de la façade de l'Obradoiro de la cathédrale de Saint-Jacques de Compostelle est la tour des cloches. La tour de gauche se prénomme de la "carraca" c'est-à-dire de la crécelle. Le mécanisme en bois longtemps muet a été réinstallé en 2010. Il s'agit d'une réplique neuve de l'ancien instrument avec quatre caisses de près de deux mètres et demi disposées en forme de croix. Dans chacune, il y a une languette (1) qui frappe l'axe constitué d'une roue dentelée qu'on fait tourner avec une manivelle. Le tout est fixé au mur à l'intérieur de la tour.

Durant la Semaine Sainte, entre la célébration de la mort du Christ sur la croix et sa Résurrection au matin de Pâques, les cloches ne sonnent plus. Le bruit d'une crécelle remplace le tintement habituel des cloches. On explique aux enfants que les cloches sont parties à Rome.

On dit que quand les troupes napoléoniennes occupèrent la ville, en 1809, il y eut une grande débandade le jour où l'on fit fonctionner la crécelle de la tour. Les soldats, installés dans le cloître, s'imaginèrent entendre le piétinement de milliers de sabots de paysans furieux venant les massacrer. Dans la panique et les bousculades, il y eut plusieurs morts et blessés.

(1) Je n'ai pas osé écrire : une "grande languette" puisqu'une languette... c'est une petite langue !

       Façades successives de la cathédrale clic        Page d'accueil du site clic         Page précédente clic