On retrouve de la dévotion pour l'apôtre saint André dans de nombreux endroits jacquaires. Nous n'en citerons que trois : Montgiscard sur la Via Tolosana, Teixido sur le Camino del mar et Estella sur le Camino francés.

Relique de Saint André à Estella.

Vers 1270, un évêque de Patras, dans le Péloponnèse en Grèce, décida d'aller en pèlerinage à Saint-Jacques de Galice. Afin de marquer sa venue, il voulut apporter en cadeau à la cathédrale de Compostelle, une omoplate de l'Apôtre saint André, prélevé sur le corps précieux que sa cathédrale possédait . Il portait sur lui la relique et les documents d'attestation dans une cassette en bois. Il voyageait comme un humble pèlerin et n'avait pas toute une suite d'accompagnants à son service. Son pèlerinage tourna court quand il arriva à Estella en Navarre. En effet, il logea dans l'un des refuges de la ville, tomba malade et mourut incognito, serrant sa boîte contre lui. On l'enterra dans le cimetière de l'église San Pedro de la Rua.

La nuit suivante, ou plus exactement, les nuits suivantes, le sacristain aperçut une lueur sur la nouvelle sépulture. Il avisa les autorités qui finirent par se décider à exhumer le cadavre et découvrirent la boîte. On y trouva donc la relique de saint André, une crosse, des gants de soie et deux burettes. On plaça l'omoplate dans un beau reliquaire. Plus tard, l'Apôtre André fut nommé saint patron de la ville.

 San Pedro de la Rua
porche de San Pedro de la Rua

Informations complémentaires : saint André a été martyrisé à Patras vers l'an 60 sous l'empereur Néron. La ville a longtemps abrité sa relique jusqu'à un transfert forcé à Constantinople, puis Amalfi en Italie. Le crâne (on dit le chef) était passé à Saint-Pierre de Rome en 1462. Dans les années 1960-1970, presque tout a été restitué à l'église de Patras.


     Retour page précédente      clic      Accueil du site    clic       ASSOCIATION FRANÇAISE des PÈLERINS de SAINT JACQUES de COMPOSTELLE