ASSOCIATION FRANÇAISE des PÈLERINS de SAINT JACQUES de COMPOSTELLE

Voyage de Lisbonne à Saint-Jacques de Galice par Jean Baptiste Confalonieri en 1594.

traduction de José Martinez-Almoyna

À PORTO

Porto est une petite ville de 2.000 foyers, très jolie, avec de nombreux jardins, de nombreuses sources, de la fraîcheur, des maisons gaies et les rues aussi. Elle est située sur une colline mais possède deux rues parfaitement planes dont une, appelée rue Neuve, est tirée au cordeau. En venant de Coïmbre, la ville semble construite sur une butte avec le haut de ses murailles au niveau du replat supérieur. Le tout en demi lune. Elle est ceinturée de murs et, de ce côté, au bas des murs de la ville passe le fleuve Douro, plus large que le Tibre à Rome. La marée s'y fait sentir car on confine à la mer océane. Les navires arrivent par là ainsi que l'approvisionement. De Lamego, arrivent des vins délicieux et des jambons excellents. Dans cette ville, il y a du drap en abondance, sous des qualités variées et à bon prix. C'est le plus renommé du royaume, très blanc. Le fil aussi est blanc et très fin. Les vivres sont très peu chers et l'air pur.

Il y a de nombreux monastères, tant pour hommes que pour femmes. En particulier, des Dominicains, Franciscains, de Saint-Éloi (?) et Jésuites. Dans les environs, sur l'autre rive du Douro, en face de la ville, il y a un célèbre monastère des moines de la Sainte-Croix de Coïmbre, qui dispose d'un bon bâtiment conventuel avec un orgue excellent. En particulier, il possède des longs dortoirs et de vastes salles à manger.

L'église cathédrale de Porto est très ancienne comme on le voit sur la façade avec ses très vieilles pierres. Elle n'est pas très vaste. Elle est sur le modèle de presque toutes les cathédrales de ces royaumes avec trois nefs et Elle dispose de deux orgues. Sur le maitre-autel il y a le corps de saint Pantaléon dans une grande arche en argent doré que lui fit faire le Roi Don Manuel de Portugal (là figure son blason de Roi du Portugal), avec le saint partiellement mis en croix comme saint André et d'autres figures en relief comme le phénix, des navires, etc. On dit que ce corps saint arriva ici miraculeusement sur un bateau. Dans une tête en argent figure un morceau de son crâne. On le présente à baiser tous les mercredis et on lui consacre une messe. Ils ont quelques autres reliques peu nombreuses. Les chanoines, au nombre de 30, portent surplis la portugaise et des mosettes noires (courtes pèlerines) à la manière des cardinaux et des êvêques.

La cathédrale a un bon cloître. Le palais épiscopal jouxte ladite église. De l'extérieur il semble très ancien mais, à l'intérieur il bénéficie de toutes sortes d'éléments de confort et surtout de vues panoramiques et de jardins.

On fabrique dans cette ville de bons couteaux et c'est sa spécialité, mais ils sont chers.

La ville s'étale en croissant sur la colline et le plat. En perspective, les murailles semblent culminer au niveau du haut de la pente sans dépasser.

Il y a du poisson en abondance et des aliments peu chers. Tout est bien frais, joyeux et fleuri.

suite clic sommaire de cette traduction clic accueil du site AFPSJC clic