ASSOCIATION FRANÇAISE des PÈLERINS de SAINT JACQUES de COMPOSTELLE


Chanson que des gamins espagnols interprétèrent et dansèrent devant les pèlerins pour obtenir quelques pièces et piécettes....

Cantus parvulorum Hyspannie saltancium ante peregrinaciones pro blankys et splintris.
Sancte Jaco a Compostel da vose leve a votir tere
Sancte Jaco bone baron de vose da de bon pardon
Bona tempe, bone vye, bona vente, bon perpassi
De istys kee sunt assen una brank a vowse curtese.
transcription musicale moderne

Transcrition d'Isorna et Filgueira Valverde.

Commentaires

Les gamins parlent un galicien encore plus proche du bas latin que l'actuel. Les présents commentaires doivent beaucoup au travail de Francis Davey dans An English Pilgrim to Compostella in 1456. Le récit de William Wey figure en latin dans Las Peregrinciones a Santiago de Compostela de Luis Vazquez de Parga, José Maria Lacarra et Juan Uria Riu. Il provient d'une transcription de 1857. Il faudrait la comparer à l'original du 15e siècle, si c'est possible. La traduction proposée n'est probablement pas utilisable directement comme texte d'une chanson.

Premier vers. Sancte Jaco, un vocatif, une interpellation - Saint Jacques; a Compostel - ; da vose - imperatif suivi de vos, vobis au datif, vous donne - leve a votir tere , probablement reve a votir tere - retour à votre terre, dans votre pays, chez vous. R et L sont interchangeables. On a bien "blankys" dans le titre et "branks" dans le 4e vers. live fait penser aussi à "live" ou à "leave" mais c'est de l'anglais pas du galicien !

Que saint Jaco de Compostelle vous ramène dans votre pays !

Second vers. Sancte Jaco - Saint Jacques; bone baron - l'attribut de baron est fréquent pour Saint Jacques, "noble baron" mieux que "bon baron" qui sonne mal en français. Souvenons-nous que nous, nous accordions à tout anglais le titre de "milord" et que les espagnols nous donnent du "caballero", chevalier ! de vose da de bon pardon, qu'il vous donne le bon pardon !

Que saint Jaco, noble baron, vous accorde le pardon de vos péchés !

Troisième vers. Bona tempe Le "bon temps", chez nous, a le sens de fête, nouba, bringue, bombe ! Il faut traduire par "beau temps" ! - bone vye, c'est le "buen camino" que les gens du parcours nous lancent. Bon chemin, donc. bon perpassi pour ceux qui ont un parcours maritime, c'est "bonne traversée !"Pas de mal de mer, pas de chute dans un escalier, pas de brouillard, pas de rencontre de pirates... etc

Ayez beau temps, bon chemin, bonne traversée et bon vent !

Quatrième vers. De istys kee sunt. En latin classique, nous aurions istis et qui - Donnez à ceux qui sont... assen - Assen fait penser au latin adsunt. istis qui adsunt. Donnez à ceux qui sont là... una brank - Sans chercher, on va comprendre : "une piécette", pas une pièce minable en bronze ou cuivre, pas une inimaginable pièce d'or mais une belle pièce d'argent, blanche ...(blanca en espagnol, branca en galicien). una brank pourrait signifier une piécette blanche d'argent. a vowse curtese c'est l'équivalent de "à votre bon cœur !" pour littéralement "à votre courtoisie !"

Des sous pour les enfants qui sont là ! et, à votre bon cœur !

Assen fait aussi penser à la petite pièce de bronze ou cuivre de l'époque romaine, l'as (accusatif assem, genitif assis). La traduction serait dès lors difficile. Dans le titre du chapitre Wey parle de blankys et splintris. C'est que le vocabulaire populaire concernant la monnaie était (et reste) extrèmement varié, en Espagne comme en Angleterre.


     Retour page précédente    clic Images du site clic accueil du site clic