Récit d'André Mabille de Poncheville dans "Le chemin de Saint Jacques" (chapitre VI).

En 1928, il passe sous la forteresse de Monjardin en Navarre.

forteresse de Monjardin

... Mais, dans l'axe dela route, quelle est cette église ou plutôt cette forteresse au sommet d'un éperon de la montagne  ? Dirait-on pas que celui-ci, s'enfonçant comme un coin dans le paysage, va le fendre en deux  ! Un muletier passe à point nommé pour que je l'interroge. Il arrête son attelage, se penche, et me jette ce mot, Monjardin, identique en français et en espagnol.

Jadis, nul trouvère n'ignora ce nom donné par ses clients à l'antique mont Garzin. Le couvent des moines de Légre s'y dresse toujours, mais quelques-uns d'entre eux seulement y veillent sur les tombeaux des rois de Navarre, et je n'irai pas les y troubler. Il me suffit de la surprenante apparition qui semble venir à ma rencontre, et de laquelle mes yeux ne peuvent se détacher. Passa-t'il jamais ici un homme, dès la piste antérieure à la chaussée romaine, sans que son regard interrogeât le roc abrupt successivement nommé Deyos, Mont Garzin, Monjardin, et au sommet duquel faisaient le guet d`autres hommes, amis ou ennemis, il ne savait ?

Roland s'y heurte aux Sarrasins qui ont fui à Estella devant Charlemagne, mais qu'une armée venue de Saragosse a renforcée. Dévalant à grands cris la pente, les païens attaquent, la figure cachée sous des masques épouvantables où le rictus des démons est figé ; mais ils sont vaincus, et leur chef Altumajour fait prisonnier. Il abjure Mahomet, et les Français entrent avec lui dans cette forteresse qui, entre Èbre et Pyrénées, ouvre ou ferme la route.

Ainsi le veut du moins ce Gaulois cisalpin, Nicolas de Vérone, auteur vers 1350 d'une de nos chansons françaises (La Prise de Pampelune). J'avance, et le chemin obliquant sur la gauche me fait voir maintenant de flanc le haut promontoire. Alors que, pointé vers Estella, il lui montre une face agressive, une pente douce en forme de tremplin le relie au contraire à la campagne du côté de Los Arcos. Celle-ci est dénudée, sèche, couleur d'ocre rouge, recouverte parfois des pampres d'un vignoble...


Sommaire du site
clic
Sommaire des images
clic
Vers les légendes
clic
ASSOCIATION FRANÇAISE des PÈLERINS de SAINT JACQUES de COMPOSTELLE